Aides alimentaires


Presque 4 millions de personnes ont pu bénéficier, en France, en 2014, d’une aide alimentaire (sous la forme de bons, repas, paniers, accès aux épiceries sociales et/ou à des centres type « Restos du cœur »...).

 

Traditionnellement considérée comme une mesure d’assistance, l’aide alimentaire tend à s’institutionnaliser. Elle fait d’ailleurs l’objet depuis juillet 2010 d’une définition juridique codifiée.


Les aides attribuées en urgence


Lorsqu’il y a une vraie situation d’urgence, des aides peuvent être parfois attribuées sans que le dossier de la personne soit tributaire d’une décision de commission, ce qui permet de raccourcir le délai entre la demande et le versement de l’aide.

 

Ainsi, la plupart des centres sociaux savent réagir dans ce genre d’urgence, et 75% des CCAS attribuent par exemple dans un tel contexte des bons d’accès à une épicerie sociale, voire une aide en espèces.


Hors urgences, des critères classiques d’éligibilité et de ciblage des publics


Les critères étudiés sont les suivants : résidence – situation familiale – ressources - les allocataires des minima sociaux, les familles monoparentales, les personnes en attente de droits étant celles qui sont fréquemment les plus aidées.

 

Par ailleurs, un accompagnement à la gestion budgétaire est souvent proposé, à l'exception peut-être au sein des centres de distribution de colis alimentaires (Restos du cœur…).

 

 

Les colis alimentaires

 

Distribués par des organismes indépendants de l’Etat (le plus connu étant les RESTOS DU CŒUR), ils s’adressent à des personnes ayant un faible niveau de ressources (667 € pour un bénéficiaire des Restos du Cœur en 2015), sachant que selon les centres, il peut y avoir un élargissement et assouplissement de ces critères.

 

Les centres distribuent plus facilement en hiver (cf « campagne d’hiver » des Restos du Cœur), qu’en été (« inter-campagne »), où les distributions sont moins fréquentes.

 

Le mieux est de vous adresser à un travailleur social pour les démarches. Vous pouvez aussi contacter directement le centre près de chez vous, en vous référant à l’annuaire France des Restos du Cœur.

 

 

Les épiceries sociales et solidaires

 

Qu’elles soient appelées « sociales » ou « solidaires », ces épiceries servent toutes le même objectif : apporter, dans des espaces aménagés de type magasins d'alimentation et favorisant la liberté de choix (libre service), une aide alimentaire à un public en situation de précarité rencontrant des difficultés budgétaires diverses, moyennant généralement une faible participation financière.

 

L'offre alimentaire des épiceries propose souvent, par ailleurs, la mise en œuvre d’actions plus larges visant à améliorer l’estime de soi, la reconstruction du lien social, l’autonomie, la gestion budgétaire, la nutrition, etc.

 

 

Les restaurants sociaux et solidaires

 

Les restaurants de ce type sont encore peu nombreux et sont souvent ouverts une ou deux journées seulement par semaine (tout dépend du lieu). Se renseigner auprès de sa mairie.


Carte de localisation des épiceries solidaires ANDES