Les urgences psychiatriques


Il n’est pas toujours facile d’évaluer ce qui relève d’une urgence psychiatrique, mais en cas de doute, il vaut mieux privilégier la prudence et éviter de rester seul. Surtout si on sent qu’il y a un risque de passage à l’acte suicidaire.

 

Les urgences psychiatriques représentent actuellement au moins 10% des admissions d’urgence générale dans les hôpitaux. Même si derrière ce terme, on y trouve des situations très différentes : angoisse ou souffrance psychique intense, réaction émotionnelle et/ou agressive décuplée (suite à un événement de la vie difficile), agitation, évocation suicidaire, problème médical suite à l’ingestion d’alcool et/ou de drogues, état de confusion, crise de panique, délire…

 

Si vous sentez particulièrement fragilisé, en proie à des idées noires, voire suicidaires, il ne faut surtout pas hésiter à contacter un service d’urgence générale, à savoir :


SAMU 15 – Police 17 - Pompiers 18

(numéros valables sur toute la France)


Lors de la conversation téléphonique…


La personne qui vous répondra en premier lieu au téléphone vous demandera quelques informations : votre identité - votre adresse exacte si vous ne pouvez pas vous déplacer (pensez à mentionner le bâtiment, l’étage, le code éventuel) – la raison de votre appel - un numéro de téléphone où pouvoir vous rappeler facilement (privilégier le portable).

 

Si votre médecin traitant et/ou votre médecin généraliste et/ou votre psychiatre vous connaît bien, il peut être utile que vous communiquiez également ses coordonnées.

 

Si vous êtes déjà connu dans un service de psychiatrie, appelez ce service en premier.

 

Dans tous les cas, donnez le plus d’informations précises – sur vous-même comme sur la situation pour faire comprendre l’urgence ressentie.

 

Ne raccrochez pas avant d’y être invité.

Essayez de garder votre calme et de vous exprimer clairement.

 

Le risque suicidaire


Ne le sous évaluer pas - que ce soit pour vous-même ou pour un proche.

 

Il vaut mieux perdre quelques heures aux urgences... ou avec un psychiatre à domicile - que de perdre une vie (la sienne, celle de quelqu'un qu'on aime). 

 

Ne craignez pas non plus de déranger autrui ; les professionnels que vous contactez sont là pour vous aider, c'est leur travail, et ils sont aussi formés pour évaluer l'urgence de la situation et vous aider à vous exprimer, même si cela vous semble difficile, voire impossible.

 

En un mot, ne restez pas seul. Et acceptez de vous faire aider.


Les urgences psychiatriques à Paris


Il existe quelques structures spécialisées sur Paris, dont :


Les CAC (Centres d’Accueil et de Crise) – ouverts 24h/24 - qui permettent d’accueillir, de soigner, d’orienter, voire d’héberger pour une brève durée des patients en crise mais ne nécessitant pas forcément d’hospitalisation immédiate ou longue.

 

Le CPOA (Centre Psychiatrique d'Orientation et d'Accueil) de l'hôpital Sainte-Anne - Tel. 01.45.65.81.09. / 83.70. - Situé au Centre Hospitalier Sainte-Anne, il accueille en consultation toute personne de plus de 16 ans qui se présente, quel que soit son domicile et quelles que soient les circonstances : venant d'elle-même ou accompagnée par des proches - adressée par un médecin, un hôpital général, une institution sanitaire ou conduite par des services sociaux, pompiers, agents de la force publique...

 

Il s’efforce de : traiter la crise par la consultation, la consultation prolongée, voire une hospitalisation sur place (72 h) - mettre en œuvre la réponse nécessaire à l’urgence somatique si elle est associée - recevoir le patient et sa famille, ou l’entourage qui vient demander conseil en l’absence du patient - aller à domicile à la demande du patient ou de sa famille - orienter secondairement vers une consultation ambulatoire ou une hospitalisation libre ou sans consentement, selon l’état du patient - répondre au téléphone 24 h/24 pour toute demande de conseils, de renseignements sur les structures de soins, dans le strict respect du secret médical et sans pour autant remplacer la consultation.

 

Dans le souci de préserver la continuité des soins, le CPOA travaille en coordination avec les secteurs de psychiatrie, les autres services de médecine et de psychiatrie publics, semi-publics ou libéraux. Quand une hospitalisation est indiquée, elle a lieu, selon les disponibilités, dans le service de psychiatrie dont dépend le domicile du patient ou bien dans une clinique ou un service non sectorisé.

 

 

Les services d’urgence (SU) - Implantés dans les hôpitaux généraux, ils permettent la prise en charge des urgences (somatiques et psychiatriques) au plus près du domicile de la personne. Dans ces hôpitaux, la continuité des soins psychiatriques est assurée en liaison avec les secteurs publics de psychiatrie. 

 

Ainsi quelques numéros de services d'accueil et d'urgence spécialisés des hôpitaux généraux :

Hôpital Lariboisière - Paris 10e – Tel. 01. 49.95.64.43.

Hôpital Saint-Antoine - Paris 12e – Tel. 01.49.28.27.08.

Groupe hospitalier Pitié-Salpétrière - Paris 13e – Tel. 01.42.17.72.47.

Groupe hospitalier Cochin Saint-Vincent-de-Paul - Paris 14e – Tel. 01.58.41.27.22. et 01.58.41.27.35.

Hôpital Saint-Joseph - Paris 14e – Tel. 01.44.12.34.58.

Hôpital Georges Pompidou - Paris 15e – Tel. 01.56.09.29.36.

Hôpital Bichat-Claude Bernard - Paris 18e – Tel. 01.40.25.81.36.

Hôpital Tenon - Paris 20e – Tel. 01.56.01.64.05.

Hôpital Ambroise Paré – Boulogne – Tel. 01.49.09.55.17.

 

Vous pouvez aussi contacter :

Urgences Psychiatrie : 01.40.47.04.47. - SOS Psychiatrie : 01.47.07.24.24.


Carte parisienne des urgences psychiatriques


Précisions sur les sigles :

CAC : Centre d'Accueil et de Crise - CAP : Centre d'Accueil Permanent - CPOA : Centre Psychiatrique d'Orientation et d'Accueil - SAU : Service d'Accueil et d'Urgence - SU : Service d'Urgence - UA : Unité d'Accueil - UAT : Unité d'Accueil Thérapeutique - UIA : Unité Intersectorielle d'Accueil